Vin bio ou vin biodynamique, quelle différence ?

Une chemin de terre entouré de vignes avec un panneau label bio

Le bio est aujourd’hui une tendance que l’on observe et cette tendance n’ignore pas le vin. On retrouve d’ailleurs de plus en plus de vin bio et biodynamique dans les caves à vin, ou les rayons (et même dans les restaurants). La présence de vin bio et biodynamique est une réponse à cette attente de marché. Ces mentions ne sont pas obligatoires sur les étiquettes. Voir article sur article sur les mentions obligatoires.

Le vin bio

Un vin bio est un vin qui répond à une réglementation européenne stricte qui garantie le respect de la nature. Ce respect se fait notamment par l’absence de pesticide et de traitement chimique. Cette absence se fait autant durant la culture de la vigne que dans la vinification du raisin (fabrication du vin). Ainsi, pour l’entretien des vignes, seuls des produits naturels sont autorisés. Quant à la vinification, les vignerons sont aussi autorisés à utiliser des produits certifiés bio.

Lors de la fabrication de vin, des sulfites peuvent être utilisés. C’est un antioxydant très utilisé mais qui est mauvais pour la santé à haute dose. Il peut aussi provoquer des intolérances chez certains. Les sulfites sont de manière générale, assez contrôlés et cela, encore plus, lorsqu’il s’agit du Bio. En effet, pour être certifié par le label bio, il ne faut pas dépasser les 150mg/litre pour un vin blanc et 100mg/litre pour un vin rouge.

Le vin biodynamique

Un vin biodynamique pousse plus loin le respect de la nature. Cela se confirme à travers un cahier des charges encore plus strict. Les deux grands certificateurs qui permettent d’identifier ces vins biodynamiques sont Demeter et Biodyvin.

En plus de devoir remplir les caractéristiques d’un vin bio, un vin biodynamique doit être fait tout en améliorant la biodiversité du vignoble, notamment avec des concoctions naturelles prenant soin de l’environnement. Le but est, non seulement, de produire en respectant la nature mais, également, de favoriser les échanges avec elle et les plantes (dont les vignes). Ce n’est pas tout, les vignerons doivent respecter le calendrier lunaire (pour une meilleure combinaison plante/sol/influences lunaires).

La dose de sulfite autorisée est encore plus réduite que pour le bio. En effet, il ne faut pas dépasser 90mg/litre pour un vin blanc et 70mg/litre pour un vin rouge.

Logo demeter

Une petite conclusion

Pour conclure, le vin bio, comme le vin biodynamique, a pour but de respecter l’environnement. Ce respect se fait durant la production du raisin et pendant la fabrication de vin. Vous l’aurez compris, un vin biodynamique pousse plus loin ce respect et possède des réglementations plus strictes. Pour ce dernier, il n’existe pas encore de réglementation officielle européenne.

Pour aller plus loin, il existe les vins naturels qui, non seulement, reprennent tous les critères des vins bio et biodynamique, mais poussent aussi plus loin le concept. Il n’y a pas de cahier des charges officiel qui existe pour les vins naturels. Le concept est de ne pas modifier le jus de base en ajoutant des produits (S.A.I.N.S) ou juste un peu de sulfites (mais dans des taux encore plus inférieur au vin biodynamique).

Notre article vous a aidé ? Vous aimez notre article ? Alors partagez le (à gauche de l'écran) et aimez nos pages sur les réseaux sociaux !!!
Besoin de renseignement ?

Nous sommes à votre disposition !

Remplissez le formulaire et un des membres de notre
équipe vous répondra dans les plus brefs délais.

X
CONTACTEZ-NOUS
23 Partages
Partagez23